Aujourd’hui, nous retournons une fois de plus dans la Vallée des Nuraghi, pour découvrir un lieu d’une grande importance: l’hypogée préhistorique de Sant’Andrea Priu.
Le site est connu pour la formidable nécropole néolithique, l’un des complexes les plus grandioses de domus de janas en Sardaigne; ici, cependant, nous trouverons aussi des oeuvres de périodes historiques successives… et nous revivrons dans différentes époques!



Accès à la nécropole

Depuis le village de Bonorva, nous atteignons le site en direction est, par des routes secondaires. La nécropole, excavé dans une crête de trachyte, est situé près de la petite vallée du Rio Mannu. Nous nous trouvons entourés d’un environnement rural très relaxant.
L’accès au site est payant, avec visite guidée.
Le guide nous donne accès depuis la porte le long de la route. De là, nous pouvons observer les petits entrées des nombreuses tombes creusées dans le roc (le domus de Janas).


La nécropole

Sur notre droite, les archéologues mettent en lumière les vestiges de bâtiments de l’époque romaine; donc il y avait sans aucun doute une ville importante, avec des établissements thermaux….


La visite

Nous suivons le chemin vers la paroi rocheuse principale; en approchant des entrées des tombeaux, nous reconnaissons les petites pièces typiques de l’ancienne nécropole sarde.


Dumus de Janas

Le guide nous conduit à la tombe dite « du chef« , qui se distingue des autres par ses dimensions (environ 250 mètres carrés) et par ses trésors artistiques.
Lorsque nous traversons l’entrée, nous pouvons observer sa structure: il y a 18 salles, dont 3 principales, où nous pouvons nous promener librement. Autour des pièces principales nous trouvons les autres cellules plus petites, utilisées à l’origine pour l’enterrement.
La première salle principale conserve de nombreuses caractéristiques du néolithique, du brasier au sol, aux incisions au plafond; selon les experts, ceux-ci représentent le toit d’une cabane et nous font prendre conscience de l’importance que le concept de « maison » a commencé à assumer dans l’antiquité.
Alors que nous continuons notre chemin dans la deuxième pièce principale, les aiguilles du temps nous transportent dans une autre époque… Les murs sont décorés de surprenantes fresques de la période romaine! Nous voyouns la délicate représentation d’une femme qui se distingue par son élégance; c’est probablement le portrait d’une importantede personne qui confirme l’installation des Romains dans la région.


Tombe du chef

Dans la pièce voisine, il y a des fresques et des décorations du Moyen Âge; il y a des figures religieuses qui indiquent l’utilisation de la structure comme lieu de culte. Au Moyen Âge, le site était en fait une église dédiée à Saint André.


Les vues vers la vallée des Nuraghi

Notre visite se poursuit par une promenade à l’extérieur, parmi les plus petites tombes. Un chemin monte au sommet de la crête rocheuse où nous pouvons admirer un large panorama vers la vallée des Nuraghi.


Panorama

Ici nous trouvons l’ancienne sculpture prénuragique qui est devenue un symbole de cette nécropole: le taureau sacré. C’est un monolithe en trachyte sculpté, dont nous reconnaissons les 4 pattes, mais pas la tête. La position dominante de l’oeuvre témoigne de l’importance de cette figure pour les anciennes populations sardes.
Et malgré les millénaires, l’ancien animal en pierre veille toujours sur cette vallée…


Taureau sacré

Le symbole de cette nécropole



Catégories : Histoire et culture

L'Auteur

Explorateur et découvreur sur l'île de Sardaigne. Auteur du blog Sardinia 4 Emotions, pour partager des émotions et des expériences vécues dans cette île magique.

Laisser un commentaire

avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *